Mardi 28 Février 2017
uk fr es
Avec Maïa pour toujours... par Antoine Gigal
antoine gigal egypte

Ce matin là, le vent des grands Ancêtres égyptiens soufflait fortement à mes oreilles, le vent dont on raconte qu'il est chargé de leurs messages, de leur volonté, de leurs bénédictions, tandis que je marchais dans le sable de Sakkara... J'avais un souhait impossible à réaliser mais curieusement je savais déjà qu'il me serait accessible, qu'il ne pouvait en être autrement...

Je voulais convaincre les autorités de me faire réouvrir la tombe de Maïa duement scellée au plomb à nouveau depuis une semaine, depuis qu'elle avait été rapidement ouverte pour la première fois pour quelques journalistes triés sur le volet qui avaient écrit de très courts articles n'évoquant pour moi que trop peu de choses... et je n'avais pas la patience d'attendre février 2016 où la tombe serait ouverte au public, je voulais m'imprégner du lieu seule, comme j’aime à le faire partout, pour plus tard en sortir des merveilles dans la progression de mes recherches, de mes écrits, et pour pouvoir partager avec vous mes toutes premières impressions, avec vous qui ne pouvez vous déplacer ou qui êtes passionnés en me suivant depuis des années...

Ce lieu est donc la tombe de Maïa dite celle de:"la nourrice de Tutankhamon", mais qui: pour le remarquable Alain Zivie l’ayant découverte en 1996, serait désormais bien plutôt, la tombe de la soeur ainée de Tutankhamon: Meritaton lui ayant donné son lait... Ces derniers temps on tourne décidément beaucoup autour de Nefertiti et Akhenaton avec beaucoup de points d'interrogation et il n'avait pas échappé à Zivie que sur une autre tombe située bien plus loin: sur celle de leur 2ème fille Meketaton on trouve bien Meritaton entrain de nourrir de son lait, l'enfant Tutankhamon... Mais ce n'était pas les relations complexes de cette bien fameuse famille qui me motivait à voire ce mausolée, c'etait surtout cette incroyable falaise de Bubastis à Sakkara nord qui m'avait toujours fascinée où se trouve la tombe, le fait aussi que Maïa elle même dégageait un charme extraordinaire: celui plein de mystère d'une personne réellement accomplie dans tous les niveaux de l'esprit, mais aussi parcequ'on avait retrouvé à l’intérieur le squelette d'un grand lion adulte mort de vieillesse puis momifié (ceux qui me connaissent savent ma passion pour les lions: voir mon article) et que les salles se trouvaient sur deux niveaux. ( vous connaissez ma passion pour les souterrains). Un autre fait qui attirait l'attention c'est qu'il avait fallu presque 20 ans pour dégager ce tombeau des milliers de momies de chats déposées tardivement et d'un fatras incroyables de décombres déposées là à l'époque Gréco-romaine pour servir de soutainement aux plafonds semblant s'écrouler sous le poid de la falaises et de toutes les excavations... 20 ans d'un dur labeur de dégagement et de sécurisation dont j'avais entendu parler par mes collègues égyptiens comme ayant été un travail d'Hercule !... Bref ma forte curiosité était bien éveillée et je ne savais rien lui refuser... Mais comment faire? Faire ouvrir une tombe rescellée est carrément une gageure demandant de passer par maintes démarches complexes et longues de plusieurs semaines et j'avais honte même de formuler ma demande car elle appelait un refus immédiat... Mais voilà les Ancêtres étaient présents et voulaient qu’on accède à ma demande... Cela fait longtemps que je sais que je n‘ai aucun mérite tout vient d’eux car ils savent mon grand respect et mon amour pour l’Egypte si universelle et ils semblent beaucoup s’amuser à me faire découvrir bien des choses à l’aveugle pour un but que je ne parviens à comprendre que depuis très peu de temps.

Donc par la conjonction de plusieurs faits et coïncidences comme la venue improbable mais salvatrice de deux chefs de zones archéologiques différentes que je connais depuis très longtemps dans le bureau d’un sous directeur que je n’avais jamais vu et où j‘essayais de plaider ma cause sans succès ce qui était normale puisqu’il ne me connaissait pas, après avoir répondu à beaucoup de questions, et après bien des coups de téléphone de vérification et après avoir obtenu un par un les différentes permissions de sécurité etc... Je vis enfin le visage de l‘officiel s’illuminer et me proposer d’aller voire ensemble le grand Directeur de la zone qui venait de changer aussi. Là je trouvais un homme prêt à m’entendre et qui me comprit parfaitement et m’annonça à ma grande surprise avec le sourire que je pouvais y aller! Il y a beaucoup de transparence et de clarté aujourd’hui dans tous ces bureaux ce qui est vraiment appréciable. Et donc escortée par trois inspecteurs on monta dans une camionnette pour arriver au bas de la falaise, là l‘un d’eux brisa les sceaux, m’alluma la lumière et ils me laissèrent entrer chez Maïa! Je vous laisse devant les photos qui parlent d’elles mêmes... Je vous invite à méditer avec elle...

antoine gigal egypte
Photos©AntoineGigal2015
antoine gigal egypte
Les piliers extraordinaires où Maïa est représentée partout...Photos©AntoineGigal2015
antoine gigal egypte
Maïa et son cône de parfum sur la tête....Photos©AntoineGigal2015
antoine gigal egypte
Photos©AntoineGigal2015
antoine gigal egypte
Photos©AntoineGigal2015
antoine gigal egypte
Descendant dans la deuxième partie du complexe de Maïa Photos©AntoineGigal2015
antoine gigal egypte
Photos©AntoineGigal2015
antoine gigal egypte
La cérémonie d'ouverture de la bouche de Maïa Photos©AntoineGigal2015
antoine gigal egypte
Maïa sur son trône...Photos©AntoineGigal2015
antoine gigal egypte
Après la visite on repose les scellés et on écrit dans le grand registre les détails de ma venue, c 'est grâce aux officiels égyptiens que vous avez pu voir tout cela ,ils ont bien voulu que je partage avec vous...Photos©AntoineGigal2015

Voilà , je voulais juste pour vous une promenade évocative, car je crois beaucoup en la force des photos pour celà ...d’ ici quelque temps vous pourrez lire beaucoup plus de texte...En attendant je vous souhaite d’excellentes Fêtes de fin d’année !

Antoine Gigal le 24/12/2015

Gigal Research 2013 - 2015