Dimanche 19 Novembre 2017
uk fr es
Bulletin n°3: Le voyage
Me voilà sur le départ pour le sud égyptien...dès mon retour je vous envoie un bulletin avec quelques photos et des nouvelles de là-bas..
Je viens de passer un accord avec la très sérieuse revue trimestrielle: "L'Egypte" ***qui fait des articles de très grande qualité. Ils m'ont demandé d'être leur envoyé spécial officiel permanent en Égypte et je vais écrire pour eux à partir de juillet des articles à chaque parution sur les dernières découvertes archéologiques. Cela manquait et je suis très heureuse de le faire. Je vais encore plus sillonner les sites ! Et vous serez au courant en temps presque réel des dernières trouvailles et de ce qu'elles veulent dire! Cette collaboration me plaît car c'est une revue qui a une très grande éthique et le rédacteur en chef est un vrai connaisseur de l'Egypte ainsi qu'un collectionneur hors pair d'ouvrages égyptologiques. Le fond photographique de la revue et de sa Fondation est inégalé en Europe et je vais l'enrichir avec plaisir. Et bien sûr je continue mes Chroniques dans Top Secret. "

Gigal.
J'ai atteint tout mes objectifs dont les plus difficiles et nous en parlerons pendant notre voyage. Je vais faire quelques bulletins là-dessus aussi.

En attendant je vous ai "concocté" un tout petit clip vidéo qui donne un peu l'atmosphère. Je vais me reposer un peu et ensuite vous allez pouvoir me lire à nouveau.

Sachez seulement que la montagne d'Abydos recèle bien des éléments importants concernant la maîtrise du Déluge, que de minuscules pyramides apparemment sans intérêt recèlent bien des éléments de grande importance, que le tombeau d'Imhotep à bien des chances de se trouver du côté de crocodilopolis dans le sud et non à Sakkara, qu'une île interdite près de Philae à des caractéristiques de haute étrangeté...

Gigal
Voici les murs de la mystérieuse construction de la 2ème Dynastie où j'étais il y a quelques jours près d'Abydos grâce à mon autorisation spéciale. Personne ne sait encore aujourd'hui à quoi servaient ces hauts murs de briques sombres de 12m de haut: forteresse, tombe, entrepôt, lieu de culte, aucun document n'en parle et pourtant c'est une construction bien impressionnante. A ses pieds se trouvent les fameux bateaux de la sortie du Duat dont je vous ai déjà beaucoup parlé. Je les ai trouvé ensablés à nouveau car l'équipe américaine qui n'y travaille que 3 mois par an, les a recouverts de sable...leur campement pourtant persistait à 300m de là complètement hermétique à la vue par un enclos de toile, interdit d'accés...je pense qu'ils travaillent d'arrache pied sur une tombe voisine...
Ces murailles se trouvent au pied de la montagne la plus sacrée de toute l'Egypte que vous voyez à l'arrière-plan : c'est la montagne Pega ("le vide") reliée directement au monde du Duat....je vous en parlerai davantage lors de notre voyage et dans de prochains écrits....

Gigal
  Voici un autre aperçu de ce monument 2ème Dynastie près d'Abydos au pied duquel sont enterrés les plus anciens navires jamais retrouvés sur Terre. Je vous rappelle qu'on les date de 4000 Avant J-C.(c'est à dire qu'ils ont plus de 6000 ans!) Mais en confidence, sur les lieux, le chef archéologique de la zone n'a pas hésité à me dire devant témoins que c'était certainement encore beaucoup plus ancien... D'ailleurs le fameux archéologue David O'Connor n'a pas hésité à relier ses énormes enclos murés en plein désert, aux: "forteresses des Dieux" mentionnées dans des inscriptions très anciennes où l'on parle des lieux de cérémonie pour les Shemsu Hor, l'entourage d'Horus. Cet enclos, dans le silence du désert avec la montagne du Duat au fond a beaucoup impressionné les personnes que j'avais entraîné avec moi...

Gigal
Ici, je suis en train de monter à la colline des Nobles, sur l'autre rive du Nil juste en face de la ville d'Aswan (Devant moi plus loin le mausolée de l'Agha Khan).
  J'ai montré à mon entourage quelques unes des 415 tombes de princes et dignitaires de l'Ancien Empire qui veillaient sur "la Porte du Sud".
Ces tombes creusées dans la roche à pic et comportant des fresques aux couleurs vives concernant la vie de tous les jours et des textes biographiques sont très touchantes.
Cependant j'avais une autre raison de revenir dans cet endroit.
On m'avait indiqué que récemment on avait re-découvert la tombe de Senemut.
Le grand architecte et dignitaire d'Hatchepsut(1473-1458 Avt JC).
Plus exactement sa deuxième tombe( en effet il était courant que les dignitaires aient deux tombes, dont l'une vide): la première TT353 se trouve près de Deir el Bahari et elle est extraordinaire avec son plafond astronomique si intriguant pour beaucoup comportant les constellations et décans de l'Horizon.
La plus ancienne représentation du ciel austral et boréal d'Egypte. Mais là, il s'agit de TT71, la deuxième, et même si cette petite tombe est en très mauvais état il me fallait m'en approcher.

Ce n'est pas parceque Senemut a été sans doute l'amant de la grande Hatchepsut mais parcequ'il a été le grand architecte des deux obélisques de Karnak et celui de "Djeser Djeseru": "Le Sublime des Sublimes", c'est à dire la colonnade en terrasses autrefois couvertes de jardins suspendus, du temple de sa reine, à Deir el Bahari et que ce que l'on voit au plafond de la TT353 indique une très grande connaissance au delà des mots...

D'autre part, ses parents et lui-même étaient nés à Armant et pour moi, non loin de là se trouve le tombeau encore intact de celui qui l'a inspiré : le plus grand des savants de toute l'Egypte le fameux Imhotep le porteur des Secrets...

Senemut protégeant la fille d'Hatchepsut.
Gigal
"Ici, nous sommes devant la petite (15 m de haut) pyramide de Kula, dans le sud de l' Égypte à 6 km au nord d' Hiérakonpolis, dans un petit village isolé non loin des berges du Nil. Découverte par Vyse et Perring en 1837, on attribue sa construction soit au pharaon Snefru, soit au pharaon Huni. En tout cas on sait qu'elle remonte au moins à la troisème dynastie (2780-2680 Avt J.-C). Regardez-bien le coin gauche de cette photo que j'ai prise, vous voyez dans la faille, deux couches de revêtement de sol. Sur place, j'ai constaté qu'à part un pavement inégal en hauteur dans certaines zones, comme d'anciennes voies, tout le sol sous cette pyramide est constitué de deux immenses dalles horizontales superposées qui, à part des fissures et des failles naturelles semblent être chacune d'un seul bloc...Cela ressemble étrangement à la dalle immense entourant le sphinx à Giza...D'autre part une question nous interroge, pourquoi un même pharaon aurait construit environ sept petites de ces pyramides sans chambres intérieures, le long du Nil...?"

Gigal
Voici une petite tombe à laquelle on accède en grimpant une paroi abrupte non loin de Gebelen au sud de Luxor. Peu de gens ont l'occasion d'arriver jusqu'à cet endroit paradisiaque à l'écart de tout au bord du Nile, C'était pourtant un lieu d'extrême Importance sans doute déjà à l'époque d'Imhotep. Nous avons grimpé avec difficulté tant la paroi avait l'air coupée à angle droit sans savoir que l'essentiel dont on ne nous parlait pas, était devant nos yeux.La petite tombe aux fresques effacées n'avait pas une grande importance en soi. Ce qui était important c'est ce que vous verrez en grossissant la partie supérieure gauche de la paroi près du ciel, de ma photo ci-dessous...

Gigal
La porte du serapeum vient de s'ouvrir devant nous. Nous voici de retour ! Le groupe a été formidable et le périple à Giza a été riche en événements exceptionnels plein d'émotion. Ainsi nous avons pu descendre dans le serapeum malgré le décret officiel intempestif interdisant totalement l'entrée du lieu pour des raisons de sécurité, même à ceux comme moi porteurs de permis spéciaux. En effet, une semaine avant notre arrivée, on venait de faire des découvertes extraordinaires dans l'entrée même du lieu: plusieurs niveaux de souterrains sans fin contenant bien d'autres sarcophages...et les galeries s'écroulant sous les récentes excavations il fallait renforcer les structures pour la sécurité des rares privilégiés pouvant accéder à ce lieu magique. En faisant intervenir plusieurs jours durant quelques unes de mes relations au Caire, nous avons pu enfin pénétrer dans le lieu. Cela a été l'occasion pour moi de constater une fois de plus la haute estime réciproque dont les autorités égyptiennes m'honorent et je les en remercie.Constat: Beaucoup de choses ont bougé dans la première pièce d'entrée à l'intérieur: sarcophages déplacés, mise sous plastique de tous les sarcophages et dispositifs de renforcements des structures de pierres partout avec une nuée d'ouvriers s'affairant et enfin occultation sous des planches des nouveaux accès souterrains.

Gigal
Pendant ce dernier séjour,j'ai constaté beaucoup de toutes nouvelles données archéologiques comme ce double escalier juste découvert au pied de la pyramide d'Illahun du pharaon Senustret II (XIIème Dyn.) à Fayoum. Il a été très émouvant de découvrir l'un à côté de l'autre deux rampes d'accés différentes qui montaient de l'endroit où se trouvait l'eau du lac artificiel Moeris construit par Amenemhat III vers les structures d'Illahun, avec un angle différent prouvant une coupure entre deux époques s'ignorant. Que s'est-il passé pour que le premier escalier soit totalement enseveli et oublié dans la période plus récente et surtout pourquoi le premier escalier semble beaucoup plus ancien que la XIIème dynastie ? Remarquez la modernité et la précision de l'ouvrage tout juste découvert quelques jours avant notre arrivée. L'inspecteur archéologique de la zone m'a certifié que les travaux allaient reprendre et ainsi dans quelques temps apparaitront encore d'autres structures et des couches de dépôts sédimentaires qui nous enseigneront beaucoup de choses.

Gigal
Là, nous venons d'investir le complexe fermé au public de Niuserre à Abusir, le domaine d'Osiris sur le plateau de Giza. Il s'y trouve beaucoup d'artefacts rares et intéressants.

Regardez au premier plan cette énorme dalle rayée à sa base par une importante rainure. Je pense que cette dalle est à l'envers, renversée et que la rainure permet l'imbrication d'une autre dalle, celle-ci peut-être inclinée selon pente différente; et pourquoi pas un écoulement d'eau en dessous. .Regardez la photo d'en bas, juste un peu plus loin, vous avez ces trois dalles plus petites mais dont les deux ,derrière le premier morceau au premier plan, sont à l'endroit: elles supportent des rigoles pour l'écoulement de liquide tel que l'eau. Toute la zone parle de distribution de l'eau, on y trouve de nombreux bassins d'albâtre avec évacuations et de nombreuses rigoles creusées dans la pierre un peu partout.

Toutes les dalles de ce site, dont l'apogée fut sous la 5ème dynastie (2510-2365 Avant J.C) nous évoquent un immense jeu de "Lego" sophistiqué où l'eau lustrale devait jouer un grand rôle.

Gigal
"Voici ce que j'appelle la table d'orientation du site de Niuserre à Abusir la citée d'Osiris. La photo est prise depuis le haut du tertre de l'ancien obélisque où l'on m'a autorisé à grimper. Je commence à comprendre beaucoup plus de choses sur ce lieu pour le moins riche et énigmatique, cela fera l'objet d'un de mes prochains longs articles. Imaginez simplement qu'aux quatre directions , les quatre divinités représentant les quatre points cardinaux avaient leur place sur cette table d'albâtre: Horus au Nord, Seth au Sud, Thot à l'Ouest et le mystérieux Dwn-nwy à l'Est... Je me réjouis de pouvoir vous faire ouvrir ces lieux réservés pour vous faire partager tant de beauté à Giza..."

Gigal
"Pendant que notre petit groupe progresse lentement derrière les mastabas au nord de la pyramide d'Illahûn, l'officier m'aide à m'approcher d'un mur d'enceinte en briques crues. Ce mur de briques est très émouvant, car non seulement il est très ancien remontant à au moins 1882 Avant J.-C, mais il a parfaitement tenu depuis, contre vents et marées, au propre comme au figuré. La brique seule est très lourde( on m'en a fait soupeser une et j'ai estimé à un peu plus de 3kg la brique, on ne dirait pas!), d'une terre noire compactée à l'extrême avec des filaments de végétaux. Si vous regardez bien la photo d'en bas vous verrez que pour 4 rangs de briques il y a une légère couche de paille de roseau ou de papyrus. Les anciens sur la zone m'expliquèrent que ces couches de paille entre les couches de briques aident considérablement à la consolidation du mur. La paille capte la moindre humidité dans le désert la nuit et gonfle permettant au mur ainsi de s'adapter aux écarts climatiques extrêmes dans le désert. C'est simple et sophistiqué à la fois.Ce pan de briques était sans doute sinusoïdale et il existait peut être devant un mur en pierres en redans protégeant tout le lieu.Seul le mur de brique subsiste aujourd'hui..."

Gigal
"A Abusir, l'enclos d'Osiris, son lieu sacré, se trouve une pierre noire incroyable au milieu d'un dédale de pierre. Les experts ont essayé de déterminer sa composition, son origine : nul n'arrive à savoir ce qu'elle est. Elle mesure à peu près 1m50 de longueur, de forme rectangulaire, douce et lisse au toucher ,on ne peut la couper. D'autre part elle est d'une légèreté incroyable pesant que quelques kilogrammes et donnant un son curieux lorsqu'on la frappe. Apparemment, selon le chef de la zone archéologique cette pierre ne ressemble a rien de connu sur terre et elle ne proviendrait pas non plus d'un météorite...C'est un des mystères que j'aime à partager, en faisant ouvrir pour vous ce site fermé."

Gigal

 Entrée du site (fermé au public)
Giza décembre 2008 devant Chéphren.   "Beaucoup de belles découvertes pendant ce dernier voyage à Giza et un groupe d'étude formidable à tous points de vue. Encore plus de quais excavés à Hawara, un serapeum qui a beaucoup changé à l'intérieur depuis qu'on le rénove avec de nouvelles chapelles, beaucoup de travaux à Sakkara,Meidum rempli d'enfants pour la fête, une nouvelle pyramide excavée à Abusir, le site de Giza complètement vide comme il y a quelques années à cause de la fête et bien d'autres choses encore: J'ai pu entrer pour la première fois dans la tombe sud de Sakkara fermée au public, avec ses merveilleuses tuiles bleues,et j'ai pu retourner à Abu Rawash revoir  le fameux escalier et glaner quelques informations importantes ainsi que visiter le site de tombes 2ème et 3ème dynasties....beaucoup d'articles à venir en perspective! Une chose est certaine mes recherches convergent toutes et me permettront de vous dessiner un tableau passionnant de la haute Antiquité en Egypte."

Gigal
Devant Meidum, décembre 2008

Gigal Research 2013 - 2015